Joomla Template by Create a Website

Édition 2012

Publié le samedi 4 août 2012

Il était une fois...

dans un pays d'herbe verte, de ciel bleu, de soleils à visages souriants et de maisons constituées d'un triangle posé sur un carré, plusieurs oursons doués de parole, de mains aux pouces préhensiles et de cœurs gros comme ça. Les oursons passaient leur vie à jouer dans leur maison triangle-carré et à se demander comment améliorer le quotidien des êtres chers à leurs cœurs. C'est par une journée fabuleuse, éclairée par un soleil au radieux sourire, que l'un de ces oursons eut, ma foi, une excellente idée:

- Oursons, j'ai une idée! s'exclama-t-il joyeusement. Aussitôt, les autres oursons se rassemblèrent autour de leur ami et l'écoutèrent attentivement.

- Oursons, le plus grand problème de ce monde, c'est que les gens grandissent trop vite, c'est que les adultes oublient qu'ils aiment s'amuser, c'est qu'il y a trop de vieux râleurs et pas assez d'enfants à la tête des gouvernements! Il faut faire quelque chose! Il faut rappeler à tous ces gens le sentiment de puissance qui accompagne un jet de dés réussi, la longévité qu'apporte une bonne rigolade entre amis, l'effet reposant d'une longue nuit passée à imaginer des mondes lointains où vivent pirates, princesses et astronautes. Bref, il faut organiser un week-end de jeux! Nous en ferons une convention, nous l'appellerons Orc'idée et nous la remplirons de cœurs, de fleurs, de peluches et de bonheur, ça va être

TRÔ MEUGNON!

Et les oursons envoyèrent des invitations, harcelèrent les directions d'écoles polytechniques, vécurent de grandes aventures administratives et donnèrent vie à leur beau projet. En plus des jeux et des explosions de bonheur, les oursons avaient réussi, par un tour de magie, à faire venir une jolie conteuse pour leur raconter des histoires. Mais voilà que soudain, surgi des profondeurs du pot de peinture noire, un ennemi plus redoutable encore que les changement de règlement du prêt des locaux de l'EPFL se présenta. Il s'agissait d'un monstre horrible, insidieux. Ce monstre se nommait Ennui. De sa voix suave, il murmura à l'oreille des oursons:

- Mais qu'allez-vous leur faire faire, à tous ces gens? Quand ils viendront et qu'ils regarderont vos cœurs et vos fleurs et vos peluches et chercheront votre bonheur, que leur proposerez-vous?

Heureusement, les oursons avaient un plan B. La page magique du pays merveilleux. Bientôt, dans quelques jours à peine (d'ici le 1er février), cette page deviendrait visible, et n'importe qui pourrait y inscrire son nom pour organiser un jeu et repousser Ennui dans les ténèbres d'où il était venu. Le pays merveilleux venait de changer de famille royale et avait subi un sérieux ravalement de façade mais on l'atteignait toujours en claquant trois fois des talons de ces fameuses chaussures rubis et en souhaitant très fort s'y rendre (en cas de perte de chaussures il est aussi possible de cliquer sur le lien suivant: www.orcidee.ch)

Les oursons parviendront-ils à vaincre Ennui? Y aura-t-il assez de jeux inscrits sur la page magique? Orc'idée sera-t-elle trô meugnone? Pour le savoir, un bulletin plus régulier sur notre page facebook, une prochaine newsletter en février et, bien sûr, vous êtes tous encouragés à visiter notre tout nouveau, tout beau site internet dont nous sommes tous très fiers sur www.orcidee.ch

PS

Suite à une regrettable violation de domicile avec effraction, Monsieur, Madame et Bébé Ours recherchent avidement des volontaires pour venir réparer leurs chaises, préparer du porridge et refaire les lits. Si vous avez des compétences en construction, en cuisine, en draps ou que vous possédez des informations sur une petite fille à bouclettes blondes, prière de vous adresser à aide@orcidee.ch. Une récompense est prévue pour les bonnes âmes.


   

 

Édition 2011

Publié le samedi 4 août 2012
Derrière les murs de l'EPFL, quelque chose se prépare. Au coucher du soleil, on peut entendre d'étranges chuchotements et le martèlement de pieds déformés se baladant dans les couloirs. Des ombres grotesques peuvent être entr'aperçues par les fenêtres. Des rumeurs circulent, parlant d'étranges rencontres dans les salles de classe aux heures où ces dernières devraient êtres inoccupées !

Si vous vous en sentez le courage, venez nous rejoindre le week-end des 2 et 3 avril pour la seule, l'unique, convention Lémanique de jeux de simulation,j'ai nommé Orc'idée. Les cris d'effroi vous mèneront jusqu'à l'EPFL qui sera le théâtre de la manifestation, placée cette année sous le thème : "Les douze crocs de minuit".

Afin que nos visiteurs aient tous une histoire dont ils pourront être les héros, les Maîtres du Jeu et les Organisateurs de Jeux de Plateau ont jusqu'au 28 février pour venir afficher leurs parties sur la place publique en attendant le début du recrutement de villageois en colère armés de fourches et de torches. Quand à ceux qui se sentent des âmes d'Igors fidèles, notre docteur Frankenstein est à la recherche de toutes les bonnes volontés pour nous aider au montage, démontage ainsi que pendant la convention.

Dépêchez-vous, l'heure approche!

 

   

 

Édition 2010

Publié le samedi 4 août 2012
Extrait du carnet de voyage «Par-delà l’horreur cosmique des cauchemars éthérés outre les marches perdues de la folie en marge du temps d’au-delà des sphères extérieures» du professeur Harry Spencer Clark Douglas.

«Nous avions été certes mis en garde par les renseignements laissés par le docteur Flynn avant son internement, mais nous avions tenu à poursuivre nos recherches; peut-être est-il vrai que le désir de connaissance d’un homme peut le pousser à se consumer dans des recherches de choses qu’il ne devrait pas connaître, ou alors notre volonté était guidée par quelque sombre murmure aveugle d’une entité cosmique d’outre-plan, ou encore notre soif de XP était la plus forte. Quoi qu’il en soit, nous foulions bientôt le sol des lieux d’apostasie où s’étaient déjà tant de fois répétés les rites impies et les célébrations funestes des êtres d’ailleurs.

Au milieu du brouhaha spectral des souvenirs de rêves incantés en ces lieux lors des précédents rituels, nous pouvions distinguer à la lueur de nos lampes-torches les tables et chaises séparées par des cloisons où les Conteurs d’antan invoquaient des bulles d’autres mondes où se perdaient leurs adeptes ; quelques reliques cérémonielles oubliées – petits cubes étranges dont chaque face était marquée d’un chiffre arabe différent, instruments d’écriture désuets formés d’une mine de carbone enfoncée dans un bout de bois, parchemins anciens compliqués annotés de nombreuses pattes de mouche illisibles et couverts de ratures – pouvaient être décelées au milieu des berlingots vides et des serviettes usées ; plusieurs larges espaces paraissaient dévolus au culte ; quelques pièces annexes offraient gîte et restauration aux initiés.

Réalité fantasque ou appel de l’avenir, nul ne peut le dire. Mais au-delà du gouffre sans nom de l’absurde néant, sous le pâle éclat des astres glacés de mondes étrangers, gravé dans le temps et couvant hors des sphères, le retour d’Orc’idée est annoncé. Les écritures et les tablettes ne laissent aucun doute là-dessus et avancent même des dates: 10 et 11 avril 2010. »

Amis investigateurs, faites le plein de la Ford T et chargez le fusil à buffle, la convention lémanique de jeux de rôles et de simulation est de retour. Entités cosmiques et rôdeurs gluants vous attendront à l’EPFL le week-end des 10 et 11 avril 2010, à l’occasion de la convention Orc’idée Tentacule!

   

 

Édition 2009

Publié le samedi 4 août 2012
- « …Et en ouvrant la porte, il vit un magnifique cheval ailé ! »
- « zZz »

Une fois le sultan endormi, Shéhérazade se glissa hors du lit et se faufila sans bruit dans le trésor royal. A la lueur vacillante de sa bougie scintillaient des montagnes d’or et de joyaux, mais la princesse ne cherchait nulle richesse. S’activant auprès des coffres, elle en extirpa finalement une lampe ancienne, poussiéreuse et mystérieuse qu’elle frotta énergiquement.

Rien ne se produisit au premier abord mais elle ne s’en inquiéta pas, sachant que l’esprit auquel elle faisait appel était un peu lent. Mais bientôt en sortit une fumée épaisse qui se répandit dans toute la salle avant de se condenser devant la jeune femme émerveillée et d’adopter finalement une forme humaine, vêtue de soies fines, de babouches délicates et d’un turban assorti.

Shéhérazade devina à sa barbe négligée, ses petits yeux bouffis de sommeil, ses cheveux en bataille et son haleine de chameau que l’esprit devait être endormi depuis bien longtemps. Il se racla la gorge et bâilla longuement avant de s’adresser à sa libératrice :

- « Ouais ? »
- « Bon Génie, dis-moi quand aura lieu la prochaine convention Orc’idée, j’ai besoin de conteurs inspirés et de fables nouvelles pour apaiser le sultan ! »
- « L’édition 2009 d’Orc’idée se déroulera comme d’habitude au Palais d’Epeheffel, le week-end des 21 et 22 mars, et proposera comme thème « Nuits Orientales ». Les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes aux MJ dans l’oasis www.orcidee.ch.

Shéhérazade calcula rapidement le temps qui la séparait de cette date tant attendue et constata que malgré le fait que le jour en question approcherait à la vitesse d’un tapis volant au galop, elle n’était pas encore sortie du désert. Elle devrait occuper le sultan encore bien longtemps avant sa libération ! Le jour venu, elle aurait bien passé mille nuits en sa compagnie !
Au moins !