Joomla Template by Create a Website

Édition 2005

Publié le dimanche 6 janvier 2013

A vos shlaps!

Le jeu de rôles, certains l'ont remarqué, est une activité consistant la plupart du temps à incarner un personnage qui, d'aventure en aventure, démontre une prédisposition certaine à exercer son activité avec un zèle absolument remarquable. Paladins, chasseurs de sorcières, enquêteurs, redresseurs de torts, tous vibrent au même rythme des piécettes qu'ils gagnent plus ou moins honorablement et qu'ils s'empressent alors de dépenser en armes, armures, artefacts, parchemins et autres babioles rase-donjons.

Des outils de travail, quoi...

L'équivalent de nos fax, binettes à haricots, boîtes à outils et autres photocopieuses qu'aucun employé n'aurait l'idée de payer de sa poche. En somme, ces aventuriers que nous interprétons avec orgueil sont au final des individus absolument barbants qui ne parlent que boulot. Cruelle désillusion! Ces héros qui nous font vibrer, si doués pour retrouver une princesse, descendre un dragon, émietter un golem, immoler une liche ou balancer un anneau au feu (et qui s'ennuient ferme en temps de paix) peuvent-ils se résumer à de simples fonctionnaires de la lutte entre le bien et la mal, sans les congés payés ?

C'est dans l'optique d'octroyer quelque repos à nos sauvemondes qu'Orc'idée se réunit à nouveau, les deux et trois avril à l'EPFL. En quelque sorte, pour redresser un tort infligé aux redresseurs de torts, pour anéantir un paradoxe qui rendait incompatibles rôdeur et station de ski ou wookie et Ibiza. A la grande plage d'Orc'idée, les sorciers dorent leurs peaux blêmes, les elfettes courent au ralenti, les nains vendent des barbapapas, les orcs chantent autour des feux de camp, les moines reluquent honteusement les elfettes, bref, chacun a sa place... Même vous!

Alors n'hésitez pas, empoignez vos dés et vos manchons et joignez-vous aux estivaux de l'EPFL!

 

Bienvenue à Orc'idée 2005, Alerte à Orc'ibeach

 

   

 

Édition 2004

Publié le dimanche 6 janvier 2013

A Sephiroth, Shrek, Fu-Leng, Fortinbras, Sauron, Freezer, Magneto et les autres.

Ils sont indissociables de notre société. Ils sont omniprésents. Ils revêtent bien des formes, différentes aux yeux de chacun. Ils surgissent du néant, des entrailles du monde ou des forêts, dévorent des enfants, tournent au cauchemar des expéditions archéologiques, hantent les greniers et les maisons abandonnées, débarquent sans crier gare, en plein repas, au sein des équipages de navettes spatiales, bref, ils sont abjects. Et pour cette raison, ils ont été chassés de notre belle civilisation jusqu’à devenir des légendes dont les vestiges se voient réduits à trouver refuge dans les endroits les plus reculés du vaste monde, hantant désormais les eaux glacées des lacs écossais, les mornes plaines du Gévaudan ou le plancher sous votre lit.

Toutefois, qui peut nier l’indispensable place de chacun dans la nature ? Depuis que les monstres ne foulent plus librement la Terre, le monde a changé. Les forêts sont calmes et silencieuses, les cavernes n’abritent plus de joyaux ni de parchemins et les donjons ont grandement perdu de leur superbe. Plus de monstres, plus de trésors. Seulement des portes. Les seuls trésors restants sont abrités derrière des coffres-forts aseptisés, des lois protègent leurs gardiens des coups d’épées et les tours qui renferment le tout ne donnent pas envie d’y pénétrer. Nos plaines sont sûres et plus rien ne vient justifier l’excellente réputation dont jouit l’image des monstres suisses.

Il est temps que cela change. Car qui, durant vos longues errances dans les lointaines limbes de l’imagination, ajoutait sel et poivre au ragoût de l’Auberge du Dragon ? Qui gardait les portes, contre tout espoir, derrière lesquelles vous attendaient les myriades d’artefacts scintillants qui sont les seuls vêtements de vos paladins ingrats ? Qui aurait empêché l’infâme Gaston d’épouser Belle ? Qui tire les ficelles du monde ? Vous avez vu juste : ce sont les monstres. (Bon, c’était pas vraiment difficile aussi.) Nos amis les monstres. Le temps est venu de leur rendre justice, de les accueillir à nouveau parmi nous et chacun de vous est donc invité. Bienvenue à la Foire aux Monstres ! Bienvenue à Orc’idée 2004 !

 

   

 

Édition 2003

Publié le dimanche 6 janvier 2013

Une forme erre dans la nuit, seule avec ses souvenirs. Qu'elle soit un preux chevalier, un archéologue fouillant les mystères du passé, un magicien en quête de connaissances, un soldat en proie aux horreurs de la guerre ou un informaticien lançant sa conscience à travers la toile de la Matrice, ses pensées s'entremêlent à la lueur de la lune. Le passé se mêle au présent, faisant resurgir des fantômes oubliés. Ses yeux scrutent inlassablement les ténèbres en quête d'un signe, d'une réponse à ses interrogations. Mais ne cherche-t-il pas autre chose ? Peut-être est-ce seulement le repos, l'oubli, ou alors... le pardon ?

Quoi que ce soit, son errance le mènera les 5 et 6 avril 2003 à l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, où il découvrira alors la 11ème convention lémanique de jeux de simulation, Orc'idée 2003 : Rédemption.

Y trouvera-t-il ce qu'il cherche ? Nul ne peut le dire. Mais il y trouvera assurément :

- Une cinquantaine de parties de jeux de rôles, mêlant tous univers, époques et contextes au gré de l'imagination fertile des meneurs de jeux, disséminées sur les 2 jours. Avec à l'honneur cette année les parties multitables.

- L'équipe de 'Nam 68 présentera son jeu de rôle ayant comme cadre la guerre du Viêt-Nam et y animera plusieurs parties de démonstrations.

- L'équipe de 2 Dés sans Face, maison d'édition suisse, proposera une surprise basé sur son jeu : La Noire Essence.

- Le Pool d'Improvisation du Poly, qui y donnera une de ses fabuleuses représentation devant un public ébahi, attentif et surtout hilare.

- Des jeux de cartes à collectionner, où 2 tournois se dérouleront, l'un de Magic the Gathering, l'autre du Livre des 5 Anneaux.

- Des wargames et jeux de plateau durant lesquels chacun redoublera de stratégie, d'audace et de chance (et parfois de coups tordus) pour s'imposer. Avec une partie de démonstration de Confrontation.

- Un Clay'o'Rama, durant lequel une foule en furie assistera aux combats sans merci de monstres en pâtes à modeler.

- Les Français de Rune Digital qui présenteront leurs fanzines sur les JDRs.

- De nombreux stands (ventes, démonstrations, expositions, etc...), et d'autres surprises...

Le site est facile d'accès par diligence ou autres transports en commun et possède de nombreuses places où laisser reposer sa monture. Une obole de 8.- sera nécessaire afin de traverser le portail, qui sera fermé entre minuit et 6 heure. En plus de l'aventure, il y sera possible de trouver de quoi de se restaurer et d'y prendre un peu de repos.

Et vous... qu'y trouverez-vous ?

 

   

 

Édition 2002

Publié le dimanche 6 janvier 2013

Chers tous !

Enfin ! Nous acceuillons en fanfare le retour des valeurs d’Orc'idée dans nos terres en perdition où le rôliste se terre et se cache dans ses sombres caves en lançant secrètement ses dés. Ce site, annonciateur de cordiales retrouvailles, de forts moments d’émotions intenses, de carnets noirs à la chaîne et de sombres mugissements raisonnant dans les couloirs, signe d’un quelconque échec critique survenant quelque part dans les méandres du bâtiment, se veut le héraut d’Orc'idée 2002. En clair, amis, les grandes joies du jeu de rôles vont bientôt déferler en une marée heureuse au sein même de l’EPFL en submergeant ses couloirs et, sur cette somptueuse vague cristalline, nous espérons vous voir nombreux à surfer. Les activités seront nombreuses et les festivités s’étendront sur tout le week-end durant lequel vous pourrez revêtir tant la robe de magicien que les mailles du guerrier, en passant par la barbe du nain, le costume du Jedi ou le manteau de ténèbres du vampires, vous aurez l’opportunité de vous faire reconnaître comme général hors pair dans les sombres landes de Confrontations ou comme meneur d’hommes dont on chantera les exploits sur les vastes plaines de Rokugan. Les ripailleurs et les soiffards trouveront bonne pitance à notre indispensable bar tandis que les vacants auront de quoi se distraire à la salle de projection ou au cours du spectacle d’improvisation, sans oublier bien sûr les parties pirates !

Entrer dans ces lieux de comtes et de fées allégera les joueurs d’un pécule de huit francs (Euros acceptés, mais retour en francs suisses sonnants et trébuchants) mais l’entrée sera dénuée de toute taxe pour les maîtres de jeux inscrits dans la brochure. D’ici-là, vous trouverez dans les pages suivantes un choix luxueux de parties et de tournois qui n’attendent que vous, frétillants d’impatience dans leurs blanches pages numériques et vous accueillant les bras grands ouverts. Dans l’espoir de vous voir nombreux, nous souhaitons que la vie vous soit un chemin de roses et tenons particulièrement à clamer haut et fort :
Bienvenue à Orc'idée 2002 !