Édition 2009

- « …Et en ouvrant la porte, il vit un magnifique cheval ailé ! »
- « zZz »

Une fois le sultan endormi, Shéhérazade se glissa hors du lit et se faufila sans bruit dans le trésor royal. A la lueur vacillante de sa bougie scintillaient des montagnes d’or et de joyaux, mais la princesse ne cherchait nulle richesse. S’activant auprès des coffres, elle en extirpa finalement une lampe ancienne, poussiéreuse et mystérieuse qu’elle frotta énergiquement.

Rien ne se produisit au premier abord mais elle ne s’en inquiéta pas, sachant que l’esprit auquel elle faisait appel était un peu lent. Mais bientôt en sortit une fumée épaisse qui se répandit dans toute la salle avant de se condenser devant la jeune femme émerveillée et d’adopter finalement une forme humaine, vêtue de soies fines, de babouches délicates et d’un turban assorti.

Shéhérazade devina à sa barbe négligée, ses petits yeux bouffis de sommeil, ses cheveux en bataille et son haleine de chameau que l’esprit devait être endormi depuis bien longtemps. Il se racla la gorge et bâilla longuement avant de s’adresser à sa libératrice :

- « Ouais ? »
- « Bon Génie, dis-moi quand aura lieu la prochaine convention Orc’idée, j’ai besoin de conteurs inspirés et de fables nouvelles pour apaiser le sultan ! »
- « L’édition 2009 d’Orc’idée se déroulera comme d’habitude au Palais d’Epeheffel, le week-end des 21 et 22 mars, et proposera comme thème « Nuits Orientales ». Les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes aux MJ dans l’oasis www.orcidee.ch.

Shéhérazade calcula rapidement le temps qui la séparait de cette date tant attendue et constata que malgré le fait que le jour en question approcherait à la vitesse d’un tapis volant au galop, elle n’était pas encore sortie du désert. Elle devrait occuper le sultan encore bien longtemps avant sa libération ! Le jour venu, elle aurait bien passé mille nuits en sa compagnie !
Au moins !